Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH (AVS et EVS) 


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Revalorisation des deux premiers échelons AESH

lundi 7 mars 2022

L’arrêté du 24 janvier 2022 modifie l’arrêté du 23 août 2021 relatif à l’échelonnement indiciaire des AESH.

Les AESH accompagnent les élèves en situation de handicap dans les écoles et établissements depuis 2014. La volonté de professionnaliser la mission n’a pas mis fin aux recrutements sous contrat, au travail à temps incomplet, à des rémunérations au minimum de la Fonction publique, à une formation quasi-inexistante et à une dégradation des conditions de travail qu’a amplifié la création des PIAL. Le SNUipp-FSU revendique la création d’un véritable métier, sous statut de la Fonction publique, qui doit s’accompagner d’une hausse des salaires, d’une meilleure reconnaissance professionnelle et d’une amélioration des conditions de travail.

L’arrêté du 24 janvier 2022 modifie l’arrêté du 23 août 2021 relatif à l’échelonnement indiciaire des AESH.

- Le premier échelon passe à l’indice brut 371, correspondant à l’indice majoré 343.
- Le second échelon passe à l’indice brut 378, correspondant à l’indice majoré 348.

Voici désormais la grille de rémunérations de référence pour les AESH :

Quatre mois après sa mise en place, la nouvelle grille de rémunération des AESH a déjà été modifiée deux fois suite au relèvement du traitement minimum dans la Fonction publique. Le SNUipp-FSU avait déjà alerté et dénoncé ce tassement prévisible lors des groupes de travail.

- La rémunération des AESH n’est pas à la hauteur du service que ces agent-es apportent au bénéfice de l’école inclusive et de la scolarisation des élèves en situation de handicap. Ils et elles pâtissent à la fois de temps de travail très bas et d’indices de rémunération au minimum de la Fonction publique. Selon l’INSEE, on est considéré comme pauvre en France quand on perçoit des revenus mensuels inférieurs à 885 € ou 1 063 €, selon qu’on utilise le seuil de pauvreté fixé à 50% ou 60% du niveau de vie médian. Si le ministère a refondu la grille de rémunération, ce coup de pouce reste bien insuffisant !

- Au mieux les AESH peuvent espérer voir leur salaire augmenter de 100 points d’indice pour toute une “carrière”, ce qui correspond à une augmentation de… 233 € pour une AESH travaillant à 62% ! Quant aux indices de bas de grille, ils seront une nouvelle fois rattrapés par la hausse du SMIC dans les prochains mois !

- Pour le SNUipp-FSU, le ministère doit s’engager dans une réelle amélioration des salaires. Cela passe à la fois par un cadre de rémunérations plus ambitieux et une augmentation des temps de travail. Il est urgent d’en finir avec l’insupportable précarité des AESH !

Pour des informations sur le métier d’AESH, vous pouvez consulter sur notre site : je suis AESH.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 5


- 7 bd Mahatma Gandhi - 97490 Sainte Clotilde

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61