Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / DIRECTION 


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Direction d’école : l’urgence d’un autre projet

vendredi 18 décembre 2020

La première période de l’année scolaire a été épuisante à tous points de vue, en particulier pour les directrices et directeurs d’école. L’interruption du dialogue social rue de Grenelle sans arbitrage positif était un signe supplémentaire du peu d’attention porté à la direction et au fonctionnement de l’école par le ministère.

Les propositions du ministère

En réponse aux attentes fortes des équipes, le ministère limite pour l’instant et suite aux différents groupes de travail ses propositions à :

La sanctuarisation des 900 postes consacrés aux décharges des écoles de 3 classes et moins, confirmant que jusqu’ici de nombreuses directrices et directeurs n’avaient pas l’assurance d’en bénéficier pleinement.

Un contingent de 600 postes supplémentaires destinés aux décharges de direction, contingent bien insuffisant pour améliorer les décharges de 44 455 écoles.

Des services civiques en nombre limité pour assurer l’aide administrative. Ce faisant, le ministère fait le choix de l’instabilité et de la précarité comme d’une charge de travail supplémentaire pour les directeurs et directrices d’école.

Une enveloppe budgétaire de « revalorisation » et des choix qui pourraient faire baisser l’actuelle rémunération de certains directeurs et directrices de 250€ par an.

Deux journées de formation qui ne pourront pas être mises en place, faute de de moyens de remplacement.

Une absence de mesure concernant l’allègement des tâches administratives, alors que cela ne requiert aucun poste supplémentaire. Les directrices et directeurs veulent pouvoir se concentrer sur le cœur de leur fonction : animation de l’équipe, suivi des élèves, lien aux familles... Pour cela, il faut une augmentation du temps de décharge pour toutes les écoles, une aide administrative et au fonctionnement de l’école pérenne, la suppression des tâches inutiles, une réelle formation et une meilleure rémunération.

Les arbitrages ministériels

Un groupe de travail conclusif s’est déroulé ce lundi 7 décembre entre le ministère et les organisations syndicales, au sujet des décharges de direction et de la revalorisation de l’ISS.

Décharges de direction

Le ministère retient la répartition suivante des 600 ETP :

• 2 jours annuels supplémentaires pour les écoles de 1, 2 et 3 classes.

• alignement des écoles élémentaires de 9 classes sur les écoles maternelles de même taille soit une demi- décharge.

• un quart de décharge supplémentaire pour les écoles élémentaires de 13 classes, soit 75% (contre 100% pour les écoles maternelles de même taille).

Ces évolutions concerneraient seulement 38 % des écoles et écarteraient 62 % des 44 262 écoles.

Revalorisation

Le Ministère entend l’exigence des organisations syndicales pour un versement de 450 € pour toutes et tous. La décision de mensualisation ou de versement unique reste à l’arbitrage du ministre.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour dire l’insuffisance de cette revalorisation. Pour lui, elle devrait être versée par majoration de la bonification indiciaire actuelle. Il a rappelé que la quotité de décharge reconnait la charge de travail liée à la taille de l’école, mais la revalorisation doit être d’un montant égal pour toutes et tous au titre du travail incompressible et de la responsabilité qui incombent à tout-es les directeurs-trices.

Le SNUipp-FSU a rappelé qu’aucun-e directeur-trice ne peut être exclu-e, y compris s’il ou elle n’occupe pas son poste le jour de la rentrée scolaire.

Le SNUipp-FSU est également intervenu pour dénoncer le peu d’avancées sur le chantier de la direction et du fonctionnement de l’école dans sa globalité. Il n’y a toujours aucune mesure concernant l’aide administrative et au fonctionnement de l’école, la sécurité, l’allègement des tâches, le calendrier annuel des enquêtes avec des périodes blanches. Le ministère annonce de nouveaux groupes de travail pour début 2021.

Dès aujourd’hui, le SNUipp-FSU lancera une consultation flash de la profession pour lui permettre de s’exprimer sur ces annonces. Nous porterons la parole de nos collègues lors de l’audience que nous aurons avec le ministère le mardi 15 décembre.

P.-S.

Pour mettre l’école au service des élèves et mettre en place ces mesures indispensables dès la rentrée prochaine, il est indispensable et urgent de donner les moyens nécessaires en les programmant sur plusieurs années.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 10


- 7 bd Mahatma Gandhi - 97490 Sainte Clotilde

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61