SNUipp-FSU de la Réunion
http://974.snuipp.fr/spip.php?article1021
La procédure d’alerte
mardi, 23 mai 2017
/ snu974

Cette procédure constitue avant tout une aide visant à renforcer l’accompagnement du stagiaire en difficulté et n’a aucun lien avec une procédure de renouvellement ou de licenciement. Quand les difficultés sont dépassées, et l’alerte levée, le stagiaire doit en être informé.

Cette procédure est déclenchée à partir de la prise en compte de l’un au moins des trois critères suivants :

— pronostic négatif quant aux atteintes des compétences professionnelles attendues

— mise en danger des élèves (et/ou du PES lui-même)

— implication personnelle insuffisante du PES dans le processus de construction des compétences professionnelles attendues (conception, mise en œuvre, régulation de sa pratique professionnelle).

Quand le tuteur de terrain, qui est au plus près de la réalité du terrain estime que le stagiaire est en difficulté, il a la possibilité de réaliser une alerte en en informant le tuteur ESPE et l’IEN de circonscription. Toutefois le référent ESPE, le conseiller pédagogique de la circonscription, voire le stagiaire lui-même, pourront être également à l’initiative de la procédure d’alerte. Le stagiaire doit en être informé. Un entretien, qui peut avoir lieu lors d’une visite du référent ESPE, doit expliciter les raisons et les attendus en termes de transformation de cette alerte (adaptation de la formation avec par exemple des stages d’observation, aménagement du tutorat, augmentation des visites conseils, aménagement du service du stagiaire, etc.)