Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITE  / Réformes de l’école primaire 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Master MEEF : présentation du projet

mercredi 3 juillet 2013

Le Recteur, le DASEN et le responsable du projet ESPE nous ont présenté hier la maquette quasi finalisée des futurs masters MEEF de l’ESPE de l’académie de la Réunion... Du bon et du moins bon selon le SNUipp Réunion

« Analyse de la réunion de présentation du projet ESPE du 02/07/2013 »

Mardi soir, le Recteur, le DASEN et le directeur de l’IUFM nous ont présenté le projet quasiment abouti de la future École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) de la l’académie de la Réunion.

Le SNUipp Réunion relève des points positifs et d’autres qui le sont moins.

Commençons donc par les points positifs : plusieurs éléments soulevés par le SNUipp Réunion lors de l’audition avec le comité de pilotage de ce projet ESPE ont été retenus :

prise en compte de la spécificité locale : celle-ci a été nettement retenue et sera présente à la fois dans le tronc commun (« module noyau ») à tous les masters MEEF proposés mais également dans le tronc commun modulaire à travers un module « prendre en compte les contextes ». la présence à l’esprit des pilotes du projet des nécessités de former les futurs enseignants à la gestion des élèves à besoin particulier qui sont de plus en plus présents dans nos classes.

L’essentiel de la satisfaction du SNUipp Réunion réside dans la quasi disparition d’une formation successive qui constituait un travers important des IUFM et qui voyait les anciens stagiaires acquérir les savoirs disciplinaires, puis didactiques, puis partir en stage... Désormais la formation est présentée comme intégrative permettant de laisser une large place aux stages et à l’expérience de terrain. Il fallait en effet lutter contre la mise en place insidieuse d’une première année de M1 de bachotage du concours et une seconde année professionnalisante en vitesse accélérée. Le SNUipp Réunion veillera à ce que ce principe se mette réellement en place et soit une ligne guide permanente.

Malheureusement tout ne pouvait pas être parfait et l’écueil principal, déjà soulevé maintes fois par le SNUipp, lors du transfert progressif de la formation à l’Université transparaît déjà. Si les pilotes du projet reconnaissent que des tentions ont eu lieu durant les derniers mois entre deux cultures encore trop éloignées, c’est surtout et encore le budget de fonctionnement qui inquiète le SNUipp Réunion. En effet le projet qui nous a été présenté stipule clairement en page 5 que des arbitrages concernant des ouvertures et des fermetures de parcours ont été et seront réalisés en partie vis-à-vis du budget de la future ESPE. Si les moyens mis à disposition par l’académie ont été rapidement abordés (équivalent à 11 postes en 2013 et environ 15 en 2014), un flou total subsiste à l’issue de cette réunion sur les moyens mis à disposition par l’Université. Connaissant les problèmes de budget actuels de l’Université de la Réunion et la faiblesse de la rallonge accordée par son ministère suite aux mouvements locaux, le SNUipp Réunion réitère son inquiétude vis-à-vis de formations dont l’ouverture et la fermeture dépendra en grande partie des fluctuations de budget.

Enfin la formation au CAPASH n’intégrera l’ESPE qu’en 2014 et des collègues du secondaire se sont inquiétés de la formation aux élèves à besoin particulier dans le second degré. En effet s’il est essentiel d’intégrer cette dimension à la formation initiale du premier degré, les élèves qui sortiront du système éducatif ayant été formés par des enseignants eux mêmes sensibilisés à ces problèmes n’arriveront en fin de parcours scolaire que dans une génération, il faut avant cela mieux prendre en charge dès que possible ces élèves particuliers quel que soit le niveau actuel de leur scolarité. Le SNUipp Réunion a d’ailleurs soulevé, lors de la réunion, les interventions prévues lors de la formation initiale des professeurs des écoles sur ce sujet, demandant si ce serait le cas dès cette année. Les pilotes ont précisé que c’était déjà le cas actuellement : nous reposerons donc la question aux stagiaires actuels mais il faut croire que la dose est tellement homéopathique que les stagiaires ne perçoivent même plus la présence de ce module. Il faut vraiment que les pilotes de l’ESPE en prennent conscience pour corriger ce travers, afin qu’aucun nouveau professeur ne débute sa carrière sans avoir une idée éclairée de ces élèves à besoin particulier.

Fabrice HALLER

Retrouvez le compte rendu complet sur le document Pdf ci joint.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1


4 ter rue de la Cure BP 279 - 97494 sainte Clotilde Cédex

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61