Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / REMPLACANTS et FRACTIONNES 


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

EXPÉRIMENTATION « PÔLE REMPLACEMENT OUEST »

Ce que pensent les remplaçants du « pôle remplacement ouest »

IMPACT SUR LE TRAVAIL DES PERSONNELS ET LE FONCTIONNEMENT DU SERVICE

mercredi 7 mars 2018

Dans le souci d’apporter des éléments émanant des acteurs de terrain, le SNUipp-FSU 974 a lancé une enquête en ligne du 19 au 27 février 2018 à destination des directrices et directeurs d’école d’une part et des remplaçantes et remplaçants d’autre part. Les éléments recueillis , en l’absence de protocole d’évaluation de l’expérimentation « pôle remplacement ouest » fourni par ses responsables, sont destinés éclairer les impacts de cette nouvelle modalité de gestion des remplaçants sur le travail de ces deux catégories de personnels et plus largement sur le fonctionnement du service public d’éducation .

Pour en savoir plus, consultez également notre article " Les directeurs face à l’expérimentation « pôle remplacement ouest »" en cliquant ici !

Les remplaçants face à l’expérimentation « pôle remplacement ouest »

1.Une expérimentation imposée sans aucune information préalable

Une majorité importante (85%) des remplaçantes et remplaçants affirme que les modalités selon lesquelles ils ont été informés de cette expérimentation ne sont pas du tout satisfaisantes. Beaucoup déclarent n’avoir eu « aucune information  », ou encore déplorent n’avoir pas été avertis « des modalités de mise en place, des horaires auxquels [ils] peu[vent] être appelés, sur l’obligation d’avoir un téléphone portable  ». D’autres encore regrettent n’avoir été destinataires « d’aucun écrit officiel anticipé  », mais seulement « d’un mail général une fois le fait accompli  ».

JPEG - 19.2 ko

2. Des remplacements éloignés, un service public moins efficace

65% des personnels sont envoyés sur des remplacements éloignés de leur poste de rattachement (hors de leur circonscription). 35% des personnels disent n’être éloignés de leur circonscription qu’exceptionnellement voire jamais. Les précisions apportées grâce au questionnaire montrent que les BDFC ne se sentent pas affectés par cette expérimentation qui semble réduire leur secteur d’intervention.

JPEG - 23.8 ko

Les ZIL et Brigades quant à eux mettent en lumière « les longs trajets  », « les bouchons et le stress qu’ils engendrent  », « les temps de transport qui augmentent  ». Une fois sur poste, « la méconnaissance des élèves, de l’équipe pédagogique, des autres personnels, des parents d’élèves, du fonctionnement de la circonscription  » induit une «  implication difficile et une inefficacité générale  ».

3.Un dispositif inefficace et très insatisfaisant

Pour 90% des remplaçantes et remplaçants, ce dispositif expérimental de remplacement n’est pas satisfaisant. La qualité de leur intervention est impactée par ce dispositif expérimental ; « retards dans la prise de poste, précipitation, accueil des élèves inexistant  » sont fréquents. La « présentation et la prise d’informations auprès de l’équipe est inexistante et impossible  », il n’existe « aucune possibilité de contacter les écoles en amont ». Nombre de remplaçantes et remplaçants témoignent des difficultés liées à une procédure peu claire qui permet au responsable du « pôle remplacement ouest » de les contacter par téléphone ou mail sans aucune limite horaire : « je ne suis pas d’accord pour être joignable dès 7 heures et après 15heures », «  j’ai l’impression de devoir être connectée 24 heures sur 24 ». Enfin, outre les délais et conditions de transport déjà évoqués, l’impact sur la vie personnelle des remplaçants est abordé : « pour une famille monoparentale, c’est compliqué de gérer l’organisation des enfants  ».

JPEG - 19.3 ko

4. Un refus très net de la pérennisation de ce dispositif expérimental

Aucun enseignant remplaçant ne souhaite la pérennisation du dispositif expérimental. Une majorité (60%) souhaite son abandon. 40% des remplaçantes et remplaçants souhaitent qu’une réflexion associant les personnels concernés soit engagée afin de concevoir un dispositif adapté au terrain, à ses réalités et garantissant un service public efficace.

L’enquête conduite auprès des personnels par le SNUipp-FSU974 révèle que l’expérimentation « pôle remplacement ouest » est vécue négativement par les directrices et directeurs comme par les remplaçantes et remplaçants. Cette modalité de gestion des remplacements souffre d’un manque de clarté, d’une organisation approximative et déshumanisante. Les conditions de travail des agents concernés s’en trouvent dégradées tout comme la qualité du service rendu à ses usagers. C’est pour toutes ces raisons que le SNUipp-FSU 974 s’est adressé au DASEN pour réclamer une véritable évaluation de ce dispositif ... Plus d’infos ici !
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 2


- 7 bd Mahatma Gandhi - 97490 Sainte Clotilde

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61