Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITE  / DIVERS 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Répartition des postes : des choix qui ne réduiront pas les inégalités

jeudi 21 décembre 2017

Le budget 2018 adopté par le parlement prévoit la création de 3 881 postes dans le primaire à la rentrée prochaine. Le ministère a fait le choix de les consacrer exclusivement :
- à la poursuite du dédoublement des classes en CP en REP
- et au dédoublement des CE1 en REP+.

Une provision de postes est également prévue pour financer les nouvelles conventions départementales « ruralité » (100 ETP) et créer de nouvelles ULIS école (100 ETP).

Conjuguées à une faible baisse du nombre d’élèves, ces créations auraient dû être l’occasion de diminuer les effectifs dans toutes les écoles où les classes sont surchargées, d’améliorer les remplacements, de développer le plus de maîtres, les Rased, la formation des enseignants…

PNG - 172 ko

Bien que l’ensemble des créations de postes sera affecté à ce dédoublement, cela sera insuffisant car il en faudrait, près de 6 400. Des centaines de postes de plus de maîtres, de Rased, de remplaçants, de classe ordinaire… risquent d’être ainsi supprimés.

Si l’abaissement des effectifs en éducation prioritaire est encore plus légitime qu’ailleurs, le seul effort fait en direction des CP et CE1 sans les créations de moyens nécessaires va se réaliser au détriment de la réussite de tous les élèves et ne permet pas de remédier efficacement à la difficulté scolaire, de travailler autrement dans les classes, de scolariser des 2 ans…

L’école primaire française largement sous-investie et marquée par des inégalités insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour réaliser les transformations nécessaires, à commencer par une baisse des effectifs. Le budget 2018 ne répondait pas à cet enjeu de société. Les choix faits par le ministère y répondent encore moins.

Dotation académique et moyens estimés consacrés au dédoublement en éducation prioritaire

Le tableau ci-dessous met en regard les créations de postes et l’estimation du nombre de classes en CP et CE1 en éducation prioritaire (nombre total de classes divisé par le nombre de niveaux)

JPEG - 78.2 ko

Les dotations académiques augurent déjà d’une carte scolaire particulièrement difficile pour certains départements, notamment ceux qui ont une hausse de leurs effectifs.

Dans 21 académies, la dotation est en-deçà du nombre estimé de postes nécessaires pour dédoubler les classes de CP en REP. On voit mal comment pourrait s’amorcer le dédoublement des classes de CE1 en REP+ dans ces circonstances.

Le SNUipp-FSU dénonce une dotation pour la rentrée 2018 qui entérine un redéploiement des moyens déjà existants ainsi qu’une dégradation des conditions d’enseignement et de scolarisation.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 8


- 7 bd Mahatma Gandhi - 97490 Sainte Clotilde

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61