Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITE  / GREVES et Autres ACTIONS 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Quand le Secrétaire Général tente d’intimider les directeurs...

vendredi 8 décembre 2017

Lors des 2 RIS de novembre spécifiques aux dégradations des conditions de travail des directeurs, ces derniers ont proposé, afin de faire remonter leur "ras-le-bol", de faire "répondre à tous" aux mails envoyés par l’administration...

Le résultat ne s’est pas fait attendre, inondant les boites mails du rectorat !

Le Secrétaire Général s’est alors fendu d’un mail aux écoles, mélangeant menaces et intimidations, comme s’il s’adressait à des délinquants !

Lors du GT "direction" du 30 novembre en présence du DASEN, l’intersyndicale a demandé des excuses du SG envers les directeurs qui ont été choqués par ce mail.

De notre côté, nous avons interpellé le SNUipp-National pour savoir ce qu’il en était de ces menaces disproportionnées !

Ci-dessous la réponse apportée, d’abord sur l’action menée par les directeurs :

"Il n’y a pas d’interdiction de faire « répondre à tous » , ils [les directeurs] n’envoient pas d’info erronées/spams… et même alors qu’ils sont surchargés de travail ils prennent le temps de répondre au rectorat ! Où est la faute ? L’insuffisance du système informatique n’est pas de leur responsabilité. On ne voit donc pas sur quoi un enseignant aurait à rendre des comptes.

Pour la menace de bloquer les boites fonctionnelles, c’est assez drôle comme menace, car finalement les directeurs auront gagné : plus message du rectorat !"

et enfin sur le côté juridique

"L’article du code pénal appelé fait référence à la notion de "système de traitement automatisé de données" qui ne saurait s’appliquer à l’utilisation d’une messagerie professionnelle. D’autre part (mais c’est anecdotique), l’article Article 323-2 stipule "Le fait d’entraver ou de fausser le fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende." et non 150 000 €. Pour être complet, la définition juridique de "système de traitement automatisé de données" se construit au rythme des jurisprudences qui font toutes références à des systèmes sécurisés. Ce serait par exemple le cas, pour un utilisateur du système "onde", d’une introduction qui aurait pour objet de modifier le programme en pénétrant le système sécurisé ! On est très loin d’une telle notion !"

En conclusion, nous pouvons dire que l’objectif premier de faire remonter le "ras-le-bol" des directeurs aura été atteint et qu’il n’y a pas de risque réel à continuer à répondre aux mails de l’administration pour leur signifier la surcharge de travail ...

Lire aussi, "Actions proposées par l’Intersyndicale du 6 décembre"

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


- 7 bd Mahatma Gandhi - 97490 Sainte Clotilde

- Téléphone : 02 62 28 99 40

- 0692 42 48 48

- 0692 42 49 49

- Email : snu974@snuipp.fr

- Fax :02 62 29 09 61